Accueil du site > Mer > Le futur porte-avions russe sera nucléaire !

Veille stratégique


4 avril 2009 - Le futur porte-avions russe sera nucléaire !

Selon RIA Novosti, le vice amiral Anatoly Shlemov, responsable des contrats de défense au sein du groupe naval unifié russe OSK, a annoncé le 27 février 2009 que le futur porte-avions russe sera à propulsion nucléaire pour un déplacement d’environ 60 000 tonnes. Ses spécifications de base auraient déjà été définies et son design serait en cours d’élaboration. Il resterait également à choisir un chantier naval pour le construire. Trois porte-avions devraient être construits pour les Flottes du Nord et du Pacifique à un coût unitaire de 4 Mds US$ selon Shlemov. Les annonces précédentes évoquaient quant à elles 5 à 6 exemplaires.

Shlemov a précisé qu’ils mettront en oeuvre des hélicoptères et des avions de "nouvelle génération" qui remplaceront les chasseurs embarqués Su-33 actuellement en service. Il disposera pour cela d’un pont d’envol horizontal contrairement au seul porte-aéronefs russe actuellement en service : l’Amiral Kouznetsov. Il ne sera pas non plus doté de missiles de croisières. Ce qui le rapprochera plus des futurs porte-avions britannique CVF et français PA2.

Selon les analyses de RIA Novosti, le futur porte-avions russe pourrait embarquer 30 à 36 avions de combat embarqués PAK-FA (le futur chasseur russe de cinquième génération) ou 24 PAK-FA et 24 autres appareils (chasseurs légers de nouvelle génération, drones, avions radar, hélicoptères ASM ou autres). Il pourrait être construit par le chantier naval Baltic Shipyard de Saint-Petersbourg (qui a construit les croiseurs nucléaires Kirov et s’est spécialisé dans les navires civils de gros tonnage) ou le chantier naval Sevmash de Severodvinsk (chargé de la remise en état et de la modernisation de l’ex porte-aéronefs Amiral Gorshkov pour l’Inde.

Notons enfin que l’URSS avait lancé à la fin des années 1980 la construction de deux porte-avions nucléaires de plus de 80 000 tonnes. Ils devaient être construits aux chantiers navals de Nikolaïev en Ukraine mais le bâtiment tête de série, l’Ulyanovsk, fut démantelé sur cale en 1991.



En savoir plus :