Accueil du site > Défense > Un nouveau plan d’armements 2011-2020

Veille stratégique


7 février 2009 - Un nouveau plan d’armements 2011-2020

Selon Nezavisimaya Gazeta, le ministère de la défense russe prépare un nouveau plan d’acquisitions d’armements sur la période 2011-2020 afin de poursuivre le réarmement et la modernisation de l’armée russe. Il devrait être soumis au vote de la Douma d’ici mars 2010.

Le plan d’armement actuel de 5 trillions de roubles (151 Mds US$) porte sur la période 2006-2015 mais il doit être réajusté en raison des leçons de la guerre de Géorgie principalement. Selon Nezavisimaya Gazeta, il se serait également avéré in adapté et trop couteux.

Notons en outre que le plan d’armement 2006-2015 ne mentionnait pas non plus de grands programmes que la Russie a pourtant lancé depuis comme le développement de nouveaux porte-avions pour une mise en service d’ici 2020.

Selon Jane’s, le plan 2011-2020 devrait faire la part belle aux acquisitions "massives" de nouveaux armements après le plan 2006-2015 plutôt focalisé sur la R&D à l’image du développement du chasseur de cinquième génération PAK-FA qui doit entrer en service vers 2015. Le plan actuel avait pour objectif de porter la part des armements modernes dans l’inventaire russe de 20-30% actuellement à 35% d’ici 2010 et 45% d’ici 2015. Le plan 2011-2020 devrait donc poursuivre et renforcer cet effort.

Selon certains experts, une inconnue demeure par contre quant aux effets de la crise économique sur le budget de la défense. Fin 2008, la Russie avait voté un budget de la défense 2009 de 1,3 trillions de roubles (contre 1,017 trillions en 2008). Selon RIA Novosti, le premier ministre russe Vladimir Poutine a précisé le 15 janvier 2009 que la Russie dépenserait 4 trillions de roubles (125 Mds US$) en armements d’ici 2011 dont 1 trillion en 2009. Il a ajouté que la crise économique n’aurait aucun impact sur ces dépenses mais que les programmes ont besoin d’être réétudiés, notamment en termes de quantités à produire. Des mesures d’aide à l’industrie de défense ont aussi été annoncées dont le gel des taxes pendant 5 ans sur les contrats de défense, des prêts gouvernementaux avantageux aux entreprises high-tech, l’autorisation pour certaines sociétés de négocier directement des contrats à l’export (sans passer par l’agence Rosoboronexport), etc.



En savoir plus :