Accueil du site > Air & Espace > Les Su-25SM russes ont connu leur baptême du feu en Géorgie

Veille stratégique


10 septembre 2008 - Les Su-25SM russes ont connu leur baptême du feu en Géorgie

Dans une interview publiée par le journal de l’armée russe "Krasnaya Zvezda", le directeur de "Sukhoï Attack Aircraft", Vladimir Babak, affirme que le conflit avec la Géorgie a constitué le baptême du feu de la version modernisée de l’avion d’appui aérien rapproché russe Su-25 Frogfoot : le Su-25SM. Les premiers Su-25SM avaient été livrés à la force aérienne russe en 2006.

Selon Babak, le Su-25SM a prouvé qu’il s’avère être le meilleur système d’arme pour l’appui feu rapproché, notamment en environnement montagneux. La précision des tirs d’armements non guidés est accrue de 25 à 30% par rapport au Su-25 de base grâce aux nouveaux systèmes de navigation et de visée du Su-25SM. Les pilotes russes ont pu le confirmer en Géorgie. La précision des armes était de 25 mètres pour un tir à 5 000 mètres d’altitude. Le Su-25SM a également montré sa capacité à opérer à travers la défense anti-aérienne ennemie selon Babak. La Géorgie disposait en effet de toute une panoplie de systèmes anti-aériens d’origine russe (des S-200 et S-75 aux missiles sol-air portables en passant par des Osa selon Babak) ainsi que "d’innovations américaines, israéliennes et ukrainiennes". 3 Su-25SM russes ont été touchés mais ils ont pu revenir à leur base et seront réparés.

Suite à ce retour d’expérience, Babak propose d’équiper les forces aériennes russes de la version biplace modernisée Su-25UBM qui fait encore défaut pour entrainer les pilotes de Su-25SM qui doivent se contenter de simulateurs. Il propose également à la force aérienne russe d’adopter le Su-25T qui s’avère encore mieux adapté à la traque et à la destruction des cibles mobiles avec son système de détection "Shkval" et ses armements guidés. Les chars, blindés et lance-roquettes multiples géorgiens se sont en effet montrés très mobiles. Le Su-25T peut en outre les attaquer depuis 5 à 6000 mètres d’altitude. Ce qui lui permet d’éviter la menace des missiles sol-air Osa. Actuellement, la force aérienne russe dispose de 6 Su-25T (4 à Lipetsk et 2 à Akhtubinsk) pour essais. Ils avaient déjà montré leur efficacité en Tchétchénie en effectuant des tirs d’armes guidées à distance de sécurité. Babak propose aussi le Su-25TM encore plus perfectionné. Il dispose, de manière schématique, des capacités d’attaque du Su-34 avec les atouts de la plateforme du Su-25 pour l’appui aérien rapproché. Les Su-25SM pourraient ainsi être modernisés à un standard Su-25SM2 proche du Su-25T/TM. 

Enfin, Babak ne pense pas qu’il soit utile de développer une version d’attaque de l’avion d’entraînement avancé Yak-130 étant donné que le Su-25 remplit parfaitement ce rôle et a le mérite d’exister déjà contrairement au Yak-130 d’attaque qui nécessiterait des développements supplémentaires.

Source : Krasnaya Zvezda, ARMS-TASS.



En savoir plus :

Su-25/39 Frogfoot
Yak-130